From 1 - 10 / 17
  • Cette carte fait valoir l'occupation du sol par thématique des données de Corine Land Cover (CLC) et ses évolutions.

  • Cette carte fait valoir l'occupation du sol par thématique des données de Corine Land Cover (CLC) et ses évolutions.

  • La cartographie des formations végétales guadeloupéenne identifie et localise les espaces naturels ou semi-naturels de l'archipel (exception faire de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Petite-Terre). 17 types de milieux naturels ont été identifiés, dont 11 répondent à la définition internationale de la forêt.

  • Service de téléchargement simple

  • Transects d'étude pour le Pic de la Guadeloupe (Melanerpes herminieri) par les agents du Parc national de la Guadeloupe. Données servant pour calculer l'Indice Kilométrique (IK). Communes concernées : Bouillante ; Capesterre-Belle-Eau ; Goyave ; Les Abymes ; Petit-Bourg ; Trois-Rivières ; Vieux-Fort ; Vieux-Habitants.

  • Carte identifiant les zones de forêt pouvant potentiellement faire l'objet d'une valorisation économique via des coupes de bois ainsi que pour le développement de l’agroforesterie.

  • Le sentier du littoral doit permettre aux piétons d'accéder au rivage de la mer et de cheminer le plus possible le long du littoral. Il désigne la totalité du tracé ouvert le long de la mer. Il n'a pas de statut juridique unique car il est constitué de tronçons de nature juridique différente. Selon la nature des terrains bordant le domaine public maritime, le sentier passe sur du domaine public de l'État ou des collectivités territoriales, ou sur des propriétés privées. Le sentier du littoral est constitué par : -une servitude de passage des piétons le long du littoral longitudinale au rivage de la mer ; -une servitude transversale au rivage de la mer ; -des terrains du domaine public de l'État, du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres ou des collectivités territoriales. La définition juridique de la servitude longitudinale au rivage de la mer est donnée par les articles L.160-6 et R*160-9 du code de l'urbanisme. Cette servitude est constituée d'une bande de 3 mètres de largeur maximum grevant les propriétés privées riveraines du domaine public maritime. Dans les départements d'outre-mer et donc en Guadeloupe, cette servitude s'applique sur les propriétés privées pour tout ou partie dans la zone comprise entre la limite haute du rivage de la mer et la limite supérieure de la zone des cinquante pas géométriques. La définition juridique de la servitude transversale au rivage de la mer qui a pour but de relier la voirie publique au rivage de la mer ou au sentier d'accès immédiat à celui-ci, en l'absence de toute voirie publique située à moins de cinq cents mètres et permettant l'accès au rivage de la mer, est donnée par l'article L.160-6-1 du code de l'urbanisme. Elle peut être instituée sur les voies et chemins à usage collectifs existants à l'exception de ceux réservés à un usage professionnel. Dans les départements d'outre-mer, la servitude transversale peut être également instituée, outre sur les voies et chemins privés à usage collectif existants, sur les propriétés limitrophes du domaine public maritime par création d'un chemin d'une emprise de trois mètres de largeur maximum. L'ensemble du cheminement constitue le sentier du littoral

  • Cartographie des enjeux liés à la protection des sols. Permet d'identifier les zones à préserver afin de protéger, au mieux le territoire des mouvements de terrain et de la houle cyclonique, ou tout au moins d'en atténuer les effets.

  • La cartographie des formations végétales guadeloupéenne identifie et localise les espaces naturels ou semi-naturels de l'archipel (exception faite de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Petite-Terre). 17 types de milieux naturels ont été identifiés, dont 11 répondent à la définition internationale de la forêt.

  • Zones définies dans le cadre de la stratégie 2015-2050 de l'établissement